Arachnophobie

La vie d'une infirmière libérale n'est pas toujours facile !
Ce jour-là , je fus appelée dans une famille de mon village, pour une série d'antibiotiques, la dame souffrait d'une grosse bronchite.
Elle me reçut dans sa cuisine, s'excusant du désordre : des vêtements  jonchaient les chaises, une quantité de vaisselle sale était sur l'évier, et des valises encombraient l'entrée.
Je fis un peu de place sur la table pour y installer mon matériel, ma nouvelle patiente m'expliqua en détail, et ce fut long, que son fils était revenu du service militaire l'avant-veille, et normal, la famille avait fêté son retour.
"Il était en Guyane, me dit-elle, depuis un an."
Tout en préparant l'injection, je discutais avec la dame, qui alla jusqu'à me montrer des photos de son fils en militaire, nous parlions du climat de ce pays lointain, quand elle me dit
" Devinez ce qu'il nous a ramené ?"
" Je ne sais pas !"
" Des mygales, deux grosses mygales !"
D'effroi, je faillis lâcher la seringue, j'ai une peur intense des araignées. Un petit faucheux, l'araignée avec une croix sur le dos, enfin toutes ces bêtes là me font pâlir et tressaillir !! Même de vous en parler cela me fait dresser les cheveux sur la tête (et c'est bête car je rentre de chez le coiffeur !) Et la brave dame de poursuivre :
"Venez donc les voir, elles sont dans la salle à manger, Freddy (prénom du brave petit !) les a mises dans un aquarium !
En essayant la relaxation intérieure, je refusais l'invitation, en prétextant un nombre de rendez- vous trop important.
Et je quittais la maman guyanaise rapidement.
Oui, mais la série de piqûres était de douze !! cela voulait dire que j'allais me mettre en danger encore onze fois, onze interminables fois !
Je ne pouvais pas appeler ma collègue, sans me couvrir de ridicule, et puis il y avait les factures à payer !! Courage, Evelyne, courage, tu as connu pire que cela !
Et le lendemain matin, je sonnai à la porte de madame araignée !
"Entrez donc, n'allez pas dans la cuisine ! je viens de passer la serpillière, entrez-là à gauche !"
A gauche ! Ciel, c'était la salle à manger !Je reculai inquiète mais elle me poussa gentiment tout en toussant frénétiquement !
Le cauchemar !
Là, au fond de la salle, dans une semi pénombre, à cause de lourds rideaux de velours "caca d'oie", se trouvait un aquarium rectangulaire, l'Horreur !! J'approchai de la table, Madame araignée me convia à regarder de plus près ces charmantes invitées guyanaises.
J'étais au pied du mur, enfin au pied de l'aquarium devenu terrarium. Dans des espèces de nids de coton se trouvaient, recroquevillées, les deux copines, je respirai à fond.
Zen, sois zen ! elles ont l'air bien endormi !! (encore le décalage horaire ??)
La dame, pendant que je remplissais la seringue de sérum, me dit :
"Elles dorment depuis qu'elles sont arrivées, il paraît que c'est normal !"
Je respirai plus détendue mais encore sur mes gardes.
J'allais maintenant diluer l'antibiotique, faire la piqûre vite fait et, à moi la liberté !
Seulement madame araignée poursuivit :
" Vous savez, ces bestioles là ! Eh bien, elle peuvent sauter à 1m 50 !"
C'est à ce moment précis que je sentis sur ma jambe nue et bronzée (c'était l'été), un frôlement bizarre, je sursautai et prise d'effroi, je lâchai violemment sous les yeux effarés de madame, la seringue, le sérum, l'antibiotique en poussant un cri perçant !
Je reculai vers la porte et je compris que le frôlement venait d'une frange de nappe assortie aux rideaux de velours "caca d'oie"!.........

Date de dernière mise à jour : 16/11/2011

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.