Printemps tryannesque

Alors que nous étions frileusement recroquevillés
Dans un hiver rigoureux depuis trop longtemps
Et que la morosité, en nous, s'était installée
Alors que votre absence nous pesait lourdement
Enfin, sur une scène, à Lens vous êtes arrivés.
Souriants, chantants, sautants, vous nous ameniez le printemps.
Sur nos visages ravis, revenaient le bonheur, la sérénité.

Christophe et son archet, si charmant
Jean Luc et ses accords endiablés
Freddy, de ses doigts, les claviers caressant
Konan, sa veuze ,sa flute mais sa cornemuse nous manquant
Gégé, de sa fouge la plume d'un chapeau faisant vibrer
Notre Jean, sourire aux lèvres, la salle, illuminant
Jean Paul et sa voix de crooner à faire rêver
Jean Louis bondissant, courant, contant avec ses yeux farceurs d'enfant

Fred et ses lumières de conte de fée
Pascal, avec talent, le son maitrisant
Le capitaine profitant d'un congé bien mérité
Didier, pour les musiciens se dévouant!

Deux heures de plaisir de joie, trop vite passées
Mais aussi des rencontres d'amis, séparés depuis trop longtemps
Voila : c'est la magie Tri Yann.C'est le remède contre l'hiver et la morosité
Un conseil : ne les ratez jamais, ils amènent le printemps

Date de dernière mise à jour : 25/11/2011

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×